aller à la navigation

Si l’ESPAGNE m’était contée juin 6 2017

Infos : , ajouter un commentaire

Accidents à répétition pour un roi veillissant, affaire de corruption et, maintenant, polémique autour d’un voyage au Botswana : l’image de la monarchie espagnole se fendille après un annus horribilis inédit pour cette famille longtemps très populaire et protégée par les médias.

Vendredi, le roi Juan Carlos, 74 ans, s’est fracturé la hanche droite lors d’un séjour au Botswana. Rapatrié d’urgence, le monarque a été opéré samedi et les médecins de l’hôpital USP San José de Madrid lui ont posé une prothèse. “L’évolution du patient est totalement satisfaisante”, ont-ils assuré. “Il est en pleine forme et sera bientôt en mesure de reprendre son activité habituelle”, a renchéri le chef du gouvernement, Mariano Rajoy, après lui avoir rendu visite dimanche.

30 000 EUROS POUR LE DROIT DE CHASSER

Mais ces nouvelles positives ne parviennent pas à masquer le malaise que cet accident a réveillé en Espagne. Selon les médias, Juan Carlos s’était rendu au Botswana pour une partie de chasse à l’éléphant, autorisée dans ce pays à condition de payer autour de 30 000 euros. Indiquant qu’il s’agissait d’un voyage privé, la Maison royale refuse de le confirmer.

Mais une photo de Juan Carlos posant en 2006, fusil à la main, devant un éléphant mort a été publiée en une de plusieurs quotidiens espagnols, dimanche. Alors que l’Espagne vient de présenter un budget d’une rigueur sans précédent, le cliché a de quoi ternir l’image d’un roi apprécié par les Espagnols pour avoir aidé à établir la transition démocratique, mais aussi pour ses manières simples.


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 261 articles | blog Gratuit | Abus?